Maryline Baumard, L’Europe tentée par un système d’asile plus directif, lemonde.fr, 12/06/2017

Selon un texte en préparation à Bruxelles (Dublin IV, ndr), les migrants pourraient être enregistrés dans le pays d’arrivée et transférés rapidement vers un pays d’affectation, selon des quotas.

(…) « Globalement, Dublin IV se veut plus directif que le texte en vigueur. Il ambitionne un enregistrement et un transfert rapides de tous les demandeurs d’asile entrant en Europe vers leur pays d’affectation, afin de désengorger les pays d’arrivée. La demande devra y être rapidement étudiée, sans possibilité ensuite pour l’exilé de faire d’autre demande ailleurs. Chacun des 28 pays recevrait ainsi son quota de réfugiés et Cecilia Wikström propose de couper les fonds structurels aux récalcitrants. Une approche que refusent les pays d’Europe centrale réunis dans le groupe de Visegrad.

En attendant, les chercheurs et les ONG estiment, à l’instar de Matthieu Tardis, chercheur à l’Institut des relations internationales, que ce projet ne tient que sur le papier, puisque « les mouvements secondaires [les déplacements de migrants à l’intérieur de l’Europe] ne vont pas s’arrêter en assignant les réfugiés à un pays encore plus qu’aujourd’hui ». »   (…)

http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/06/12/l-europe-tentee-par-un-systeme-d-asile-plus-directif_5142986_1654200.html#lPrLA0rERdbXRRDW.99

illustration : Sculpture near the summit of Peña Roja in the Entzia mountain range (detail). Álava, Basque Country, Spain, 2017, @Basotxerri     Creative Commons