Les graffitis de Brassaï exposés au centre Pompidou, lemonde.fr, 20/01/2017

(…)

« Avec le langage du mur, nous avons affaire non seulement à un important fait social, jamais encore étudié, mais aussi à une des plus fortes et plus authentiques expressions de l’art », confiait Brassaï, en 1958, qui en véritable « flâneur nocturne » a arpenté les rues de Paris pendant près de vingt-cinq ans. C’est en 1933 que la revue surréaliste Minotaure a édité pour la première fois ses photographies de graffitis, réunies par l’artiste dans son livre publié vingt-huit ans plus tard. »

http://www.lemonde.fr/arts/portfolio/2017/01/20/les-graffitis-de-brassai-exposes-au-centre-pompidou_5065802_1655012.html#KILZm3eGv8TiF1lQ.99