Immigration : faut-il fermer les frontières de l’Europe ? La réponse de géographes, Le Nouvel Observateur, 22/05/2014

« Nicolas Sarkozy réclame un « Schengen II » pour lutter contre les flux migratoires. L’UE peut-elle se penser autrement qu’en forteresse assiégée ?

Considérée par Marine Le Pen comme une « prison des peuples », ou encore comme « la source de la plupart de nos maux » ; ressentie par de nombreux citoyens comme un tissu de contraintes sans contreparties, l’Union européenne n’en demeure pas moins très attractive pour le reste du monde. Qu’il s’agisse des populations qualifiées des continents asiatiques et américains, ou des populations des pays voisins en quête d’avenir. 

Comment l’Europe répond-elle à ces espoirs ? Par la peur et le replis principalement, quand elle aurait tout à gagner à penser en terme de « mobilités » plutôt que « d’immigration », à mettre en place une porosité sous contrôle. Une telle approche lui permettrait par exemple d’ajuster avec souplesse ses déséquilibres démographiques. Démonstration avec les chercheurs du Collège international des sciences du territoire (Cist) et du Réseau interdisciplinaire pour l’aménagement du territoire (UMS Riate) »  (…)

http://tempsreel.nouvelobs.com/elections-europeennes-2014/20140521.OBS7986/