Triptyque du naufrage (Lampedusa), Lina Prosa, Théâtre du Vieux-Colombier (Comédie française), Paris, janvier-février 2014

lampedusaparigi

 

Triptyque du naufrage : Lampedusa Beach

Du 1er au 3 février 2014, Théâtre du Vieux-Colombier, Paris

Lina Prosa

Mise en scène Christian Benedetti

Avec Céline Samie

Des sinistres faits divers que la presse nous rapporte des plages de Lampedusa, Lina Prosa tire une pièce bouleversante sur le parcours d’une femme, Shauba. Migrante comme tant d’autres, naufragée comme beaucoup, avalée par la mer, elle s’accroche à quelques centaines de mètres de la plage à sa paire de lunettes de soleil – dernière bouée avant la descente dans les flots. À travers ce monologue traversé d’une fulgurance poétique, l’auteure italienne nous entraîne dans le naufrage de ceux qui rêvent d’accoster une terre d’espérance.

Triptyque du naufrage: Lampedusa Snow

31 janvier, 1er février, 4 février 2014,Théâtre du Vieux-Colombier, Paris

Lina Prosa

Mise en scène Lina Prosa

Avec Bakary Sangaré

Lampedusa Snow parle d’un naufrage en montagne, la victime est un homme, Mohamed, peut-être le frère de Shauba – la femme de Lampedusa Beach. Ce texte a été écrit à partir d’un fait divers : il y a trois ans, cent migrants africains ont débarqué à Lampedusa et ont été transférés vers les Alpes à mille huit cents mètres d’altitude, laissés là, dans l’attente de démarches bureaucratiques d’identification. Si Lampedusa Beach requiert une actrice capable de descendre sous l’eau en apnée, Lampedusa Snow est écrit pour un acteur dont le souffle doit lui permettre de résister à une très haute altitude.

Triptyque du naufrage : Lampedusa Way

1er février, 2 février , 5 février 2014, Théâtre du Vieux-Colombier, Paris

Lina Prosa

Mise en scène Lina Prosa

Avec Cécile Brune et Gilles David

Lina Prosa poursuit son écriture du naufrage avec Lampedusa Way, dernier volet de son triptyque. Cette pièce, en cours d’écriture, est créée dans une mise en scène de l’auteure à l’occasion des Rendez-vous contemporains qui présentent les trois pièces, que vous pouvez découvrir indépendamment ou en intégrale. Cette fois, ce sera un duo. Les parents de Shauba et Mohamed peut-être, partis à la recherche de leurs enfants. Trois textes différents dans une même conscience de l’errance, de l’espoir et de la folie des hommes.

nota : Intégrale le 1er février 2014

http://www.comedie-francaise.fr/saison.php?id=518

http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20140124.AFP8371/les-naufrages-de-lampedusa-ressuscites-sur-la-scene-de-la-comedie-francaise.html

.

Lina Prosa, Lampedusa Beach suivi de Cassandre on the road et de Programme-Penthésilée : entraînement pour la bataille finale, Paris, Les Solitaires intempestifs, 2012 (Traduit de l’Italien par Jean-Paul Manganaro)

lampedusa-beach- “Le matelot ne dit pas toujours la vérité…

une fois il est revenu en arrière mais avec la moitié seulement des voyageurs

on n’a jamais rien su de l’autre moitié…

une autre fois il a vidé le bateau en pleine mer

comme une casserole d’eau sale…

tout cela parce que le clandestin

est privé de la vérité… on le garde à l’obscur de tout.

Il n’a jamais vu une carte postale de Lampedusa.

Il n’en a jamais reçu.

Il ne sait pas de quoi il s’agit.

Quand on le fait débarquer rien ne dit qu’il est à Lampedusa.”

Lampedusa Beach a obtenu le prix national “Annalisa Scafi” pour le théâtre public à Rome en 2005 et le prix “Anima” pour le théâtre en 2007.

http://www.solitairesintempestifs.com/livres/463-lampedusa-beach

 

Source photo : http://www.repubblica.it/spettacoli/teatro-danza/2013/10/29/news/a_parigi_va_in_scena_la_tragedia_di_lampedusa-69770263/?ref=search