L’Italie est redevenue la porte d’entrée des migrants en Europe, Cécile Ducourtieux, lemonde.fr, 08/07/2016

« Une crise chasse vite l’autre à Bruxelles. Il n’est quasiment plus question de celle des migrants, alors que les esprits sont désormais accaparés par le Brexit. La nouvelle du repêchage de 217 corps par les services de secours italiens, jeudi 7 juillet, n’a suscité quasiment aucune réaction au niveau européen.

Ces personnes avaient péri dans un naufrage en Méditerranée en avril 2015. Le bateau a été renfloué et remorqué jusqu’à une base navale, dans le sud-est de la Sicile, la semaine passée. Le naufrage, qui s’est produit à environ 135 km au large des côtes libyennes, d’où le bateau était parti, aurait fait 500 morts.

En tout, depuis 2014, plus de 10 000 migrants ont péri en Méditerranée, dont au moins 3 770 personnes l’an dernier, et plus de 2 800 depuis début 2016, a indiqué le Haut Commissariat aux réfugiés début juin. Un décompte macabre qui devrait malheureusement augmenter dans les mois qui viennent, tant l’Europe semble impuissante pour faire face à la crise migratoire. »   (…)

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/07/08/crise-des-migrants-la-faillite-europeenne_4965920_3214.html#oR45skijOdMohO2l.99

annegati

« Excusez nous de ne pas nous être noyés »

 Slogan d'une manifestation de migrants et d'ONG de soutien aux migrants, Turin, 2012, (Facebook)

Damien Simonneau, « Chameleon Wall. Inside Two Competing Coalitions of Pro-“Fence” Actors in Israel », Journal of Borderlands Studies, 2016

Abstract :

Fourteen years after the start of the construction of the “security fence,” the idea of the West Bank Wall as a concrete separation from the Palestinians is a norm for the majority of the Israelis. The “security fence” represents a consensual security solution among the Israeli public opinion that is assumed to have stopped Palestinian attacks in Jewish-Israeli populated areas during the Second Intifada. This article explores the various meanings ascribed to the Wall by certain segments of Israeli society, specifically by pro-fence actors pressuring the Government between 2001 and 2005. Based on the identification of beliefs associated with the fence by such actors, the Wall appears to act as a Chameleon “solving” issues concerning security, identity, territory and separation. Beyond military and control purposes, the Wall also acts as a tool of reassurance on these issues to the Israeli public. The demonstration distinguishes between divergent and convergent meanings ascribed by pro-fence actors to the “security fence.” Nowadays, separation is favored over negotiations and territorial or political compromises. The Wall is thus a consensual public policy for most Israelis. It normalizes their daily life and perceptions of safety, and it moves them away from the Oslo period.

http://dx.doi.org/10.1080/08865655.2016.1174598

crédit : E. Ritaine, Le mur depuis l'université al-Qods, avec la silhouette de M. Darwich collée par E. Pignon-Ernest, Jérusalem, 2010 

Migrant Women Confront and Resist Sexual Assault on Journey to the United States, Nidia Bautista, globalvoices.org, 20/06/2016

womenmigrants_UNHCR

« To reach the United States, many Central American women migrants cross Mexico, where feminicide and the disappearance of women have reached alarmingly high levels. Numerous actors and institutions are responsible for the violence against women and migrants: government officials, smugglers, and drug traffickers, as well as historical, political and socioeconomic factors such as inequality, corruption, anti-immigrant policies, poverty, and increased border militarization.

According to some investigations, 80% of Central American women and girls who attempt to cross Mexico are raped.

There is a crisis of missing women in Mexico. Violence against Mexican women has overwhelmed cities like Juarez and Mexico City for years, where disappeared women are found murdered or never heard from again. Just in the Mexican capital alone, 187 reports of missing women were filed in a three-month span earlier this year. Many women are thought to be victims of feminicide—the term for gender violence that describes the murder of women because they are women. (…)

In a press briefing earlier this year the UN Refugee Agency called for a stepped-up protection response and a regional approach to sharing responsibility for the migrant crisis.

“UNHCR considers the current situation in Central America to be a protection crisis. We are particularly concerned about the rising numbers of unaccompanied children and women on the run who face forced recruitment into criminal gangs, sexual- and gender-based violence and murder,” said UNHCR spokesperson Adrian Edwards. »

https://globalvoices.org/2016/06/20/migrant-women-confront-and-resist-sexual-assault-on-journey-to-the-united-states/

photo @UNHCR Markel Redondo

Reinhard Kleist, Rêve d’Olympe . Le destin de Samia Yusuf Omar, La boîte à bulles éd. (avec France Terre d’asile), 2016

rêve_olympeJeux Olympiques de Pékin, en 2008 : Samia Yusuf Omar, 17 ans, représente la Somalie. Sur la piste, la jeune femme se surpasse et bat son record personnel. Malgré sa dernière place dans la course, le public l’adore et l’acclame.

De retour dans sa Somalie natale, Samia ne compte pas rester sur un échec. Mais s’entraîner décemment est devenu impossible car les fondamentalistes musulmans interdisent aux femmes de pratiquer une quelconque activité sportive.

Pour atteindre son rêve de participer aux prochains Jeux en 2012, Samia tente le tout pour le tout : elle se lance dans une périlleuse odyssée pour rejoindre l’Europe. Alors à peine âgée de 20 ans, Samia éprouve le calvaire de l’immigration : la violence des passeurs, les camions surchargés de réfugiés, la faim, la soif, la prison…Jusqu’à sa fin tragique. (présentation éditeur)

http://www.la-boite-a-bulles.com/album-250-reve-d-olympe

Lire aussi :

samia2Giuseppe Catozzella, Ne me dis pas que tu as peur, Paris, Seuil, 2014

Saamiya Yusuf Omar est née à Mogadiscio en 1991, quelques semaines après le début de la guerre civile. À l’âge de huit ans, avec son ami Ali qui lui sert d’entraîneur, elle commence à courir dans le dédale des ruelles poussiéreuses de son quartier. Et quand la charia imposée par les fondamentalistes de la cellule somalienne d’Al-Qaida l’oblige à s’enfermer sous la burqa, elle continue à courir, la nuit. C’est ainsi qu’en 2008, tenant la promesse faite à son père mort assassiné, elle parvient (…)   (présentation éditeur)

http://www.seuil.com/ouvrage/-ne-me-dis-pas-que-tu-as-peur-nathalie-bauer/9782021168723

JO : une athlète somalienne meurt au large de la Libye, lefigaro.fr, 22/08/2012

« La sprinteuse Samia Yusuf Omar, remarquée aux JO de Pékin, a tenté de rejoindre clandestinement l’Italie à bord d’une embarcation de fortune.

Un destin tragique. L’athlète Samia Yusuf Omar a péri noyée en avril dernier alors qu’elle tentait de rejoindre l’Italie depuis les côtes libyennes. La sprinteuse, âgée de 22 ans, qui avait représenté la Somalie aux JO de Pékin en 2008, n’a pas survécu à une traversée en Méditerranée à bord d’une embarcation de fortune, relatent mardi des médias italiens. »  (…)

http://www.lefigaro.fr/international/2012/08/22/01003-20120822ARTFIG00519-jo-une-athlete-somalienne-meurt-au-large-de-la-libye.php

https://www.facebook.com/SamiaYusufOmarRip

Crédits photo à la Une: Anja Niedringhaus/AP

 

« Accueillir les migrants », Savoir/Agir, 36, juin 2006

savoir agirÉditorial : Maintien de l’ordre, par Frédéric Lebaron

Dossier :

L’accueil des migrants,  Annie Collovald et Estelle D’Halluin

La politique européenne de contrôles aux frontières, Didier Bigo

Le nouveau paradigme des « populations vulnérables » dans les politiques européennes d’asile,  Estelle d’Halluin

La politique des guichets au service de la police des étrangers,  Alexis Spire

Attirer les talents internationaux,  Anne Catherine Wagner

Le mirage des « hotspots », Louise Tassin

Venir en aide aux migrants dans le Calaisis, Mathilde Pette

Mobilités intra-européennes : quel accueil pour les indigents ?, Swanie Potot

La grève des sans-papiers au miroir de la précarité, équipe Par ASPLAN

Grand Entretien avec Anna Boschetti

Paroles, Lorenzo Barrault-Stella, Clémentine Berjaud et Kevin Geay

Chronique de la gauche de gauche,  Louis Weber

Chroniques du monde,  Keith Dixon

La rhétorique réactionnaire,  Gérard Mauger

Culture,  Olivia Bonechi

http://www.savoir-agir.org/