Archives de catégorie : Cabinet de curiosités

En travaillant sur les murs, nous trouvons parfois des informations étranges, loufoques, surprenantes… Nous avons choisi de les partager dans ce cabinet de curiosités.

Après le plombier polonais, le vendangeur sahraoui…, murs en Médoc?

Affrontements entre vendangeurs dans le Médoc, Denis Lherm, Sud-Ouest, 6/10/2012

« Durant deux nuits, des Français d’origine marocaine et des ouvriers viticoles espagnols, Sahraouis d’origine, se sont affrontés à Pauillac.

Tout le monde se méfiait du plombier polonais, personne n’avait vu venir le vendangeur sahraoui. Il vient de faire brusquement irruption à Pauillac, capitale de l’un des vignobles les plus prestigieux du monde, au cœur du Médoc. Durant deux nuits, la petite cité des bords dela Girondea été le théâtre de violences entre de jeunes Pauillacais d’origine marocaine et une centaine d’ouvriers agricoles de nationalité espagnole mais originaires du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole administrée par le Maroc… »

Lire la suite : http://www.sudouest.fr/2012/10/06/guerre-des-vignes-a-pauillac-841829-713.php

Pauillac (33) : après les affrontements entre saisonniers, « éviter les amalgames », Maxence Kagni, Sud-Ouest, 8/10/2012

« Un entrepreneur qui connaît bien la main-d’œuvre saisonnière, mais souhaite rester anonyme, « pour éviter les amalgames », explique : « Il n’y a pas de « filière de travailleurs espagnols », cela relève du fantasme. Ce sont eux qui viennent, comme leur statut de citoyens européens le leur permet. La communauté sahraouie est bien structurée, et quand ils trouvent du travail, ils se passent le mot. »

Rencontrés dans leur résidence provisoire de Montalivet, ceux-ci ne disent pas autre chose : « C’est connu qu’il y a du travail dans le Médoc, tout le monde le sait. » Ils assurent venir de régions différentes de l’Espagne, et déclarent pour certains détenir des contrats de travail de plusieurs mois. Une situation a priori tout à fait légale… »

Lire la suite : http://www.sudouest.fr/2012/10/08/pauillac-dans-l-expectative-843580-713.php

Crédit photo : http://blog.hugel.com/vendanges/

Traverser la Méditerranée…dans l’autre sens, Emilie Sueur, L’Orient Le Jour, Courrier international, 11/5/2012

 « L’information est de taille et ne passe pas inaperçue puisqu’il s’agit de harragas… espagnols qui ont été récemment appréhendés par les gardes-côtes algériens de la façade maritime ouest. La crise économique mondiale qui frappe de plein fouet l’Espagne a poussé quatre jeunes espagnols à chercher du travail sur les terres africaines. C’est sur une embarcation qu’ils ont été interceptés alors qu’ils tentaient de fouler le sol algérien. Ces jeunes ont été attirés par les débouchés de travail compte tenu de la présence à Oran de nombreuses sociétés espagnoles. [Ils] avaient perdu leur travail dans leurs sociétés en faillite et avaient introduit une demande (infructueuse) de visas d’entrée en Algérie. », relate le quotidien algérien Liberté dans son édition daté du 17 avril 2012…

Lire la suite :

http://www.courrierinternational.com/article/2012/05/11/traverser-la-mediterranee-dans-l-autre-sens

Tourisme emmuré ? Jouer au clandestin ?

  1 ** Théâtre :  « Premier monde/Primer mundo« , de Patricia Allio et Eléonore Weber,

« La Caminata nocturna est un jeu de rôle grandeur nature imaginé par les habitants du village d’Alberto, situé à 200 km de la ville de Mexico. Ce jeu de rôle met en scène le passage illégal de la frontière américano-mexicaine. La marche a lieu en pleine nuit dans un petit canyon semblable au paysage frontalier, la rivière le traversant faisant office de Rio Grande. Elle dure six heures et se présente en partie comme un scénario de film d’action avec du suspens et un dénouement plus ou moins violent. Il y a les poursuites, les menaces, la peur et puis finalement le débarquement des patrouilles de police et l’arrestation du groupe de clandestins. Les gens du village jouent à la fois le rôle des passeurs et celui de la migra, nom donné à la police des frontières américaine. Les touristes jouent quant à eux le rôle des clandestins. (…)

Après avoir filmé cette marche nocturne, nous avons décidé de nous appuyer sur ces matériaux pour concevoir un spectacle. Nous nous affronterons aux questions que pose cette expérience collective inédite de réappropriation, voire de transfiguration de sa propre histoire et nous insisterons sur la fonction très particulière des jeux de rôle dans la vie communautaire du village d’Alberto. »(…)

Source : Texte de présentation et photo du spectacle « Premier monde/Primer mundo« , de Patricia Allio et Eléonore Weber,

Voir  : http://www.theatre-contemporain.net/spectacles/Premier-monde-Primer-mundo/

Voir les videos :

https://www.dailymotion.com/video/xh7ip1_la-caminata-nocturna-jeu-de-roles_creation

http://www.mexicoreporter.com/2008/05/24/video-illegal-border-crossing-for-tourists/

 

2 ** Reportage : Mexican town offers illegal immigration simulation adventure, Reed Johnson, Los Angeles Times, 2012

Caminata Nocturna, the Night Hike, gives participants the experience of trying to sneak into theU.S.without actually doing so…

Lire la suite :

http://www.latimes.com/news/nationworld/world/latinamerica/la-et-border24-2008

 

3 ** Documentaire : La Linea Invisible,  Lisa Diez Gracia

2011 – France – 43 minutes – HDV

« El Alberto est un petit village situé à environ 1000 km au sud de la frontière qui sépare les Etats-Unis et le Mexique. Il abrite une communauté indigène qui régulièrement émigre et immigre « de l’autre côté ». Il y a quelques années, ils ont inventé la caminata nocturna, un spectacle violent qui reconstitue le passage illégal de la frontière. Toute la nuit, les touristes, devenus clandestins, courent, se cachent, sont malmenés. Les Indiens, déguisés en policiers, en narcotrafiquants, en passeurs, transforment en show ce qu’ils ont vécu et nous livrent ainsi un étrange récit de l’exil »

http://www.film-documentaire.fr/Linea_Invisible.html,film,35146

Photo : http://www.lalineainvisible.com/fr/generique/#!prettyPhoto