Archives de catégorie : Vient de paraître

Vient de paraître : CIP, The Border Patrol’s Strategic Muddle

The Center for International Policy’s TransBorder Project is pleased to announce the release of its timely international policy report, The Border Patrol’s Strategic Muddle: How the Nation’s Border Guardians Got Stuck in a Policy Conundrum, and How It Can Get Out

 « The U.S. Border Patrol has released a new strategic plan – the third in its nine-decade history. Rather than clarifying the agency’s strategic focus, the new plan underscores the agency’s lack of strategic direction.

The 2012-2016 Border Patrol Strategic Plan comes amid mounting criticism of the billion-dollar high-tech programs, its excessive and cross-border violence, and its continuing failure to provide performance measures and cost-benefit evaluations of its array of new border security initiatives.

Framed as a military-type strategy and replete with references to border risks and threats, the Border Patrol fails to indicate on what grounds risks will be assessed, how threats will be evaluated, and how new spending will be determined. Nowhere can be found even the hint of a commitment to make its border security programs more transparent, accountable, and cost-effective.

The Border Patrol’s Strategic Muddle outlines the agency’s policy conundrum and chronicles how the Border Patrol came to be stuck in its current state. The report offers common-sense prescriptions for extricating the agency from its « strategic muddle » and for setting new directions for the future.

http://www.ciponline.org/images/uploads/publications/Barry_IPR_1012_BorderPatrolStrategicMuddle_FINAL.pdf

 

http://www.army.mil/article/25393/corps-of-engineers-delivers-san-diego-border-security-project/

 

 

 

Vient de paraître : Marc Bernardot, Captures

Marc Bernardot, Captures, Bellecombe-en-Bauges, éditions du Croquant (collection Kriticos), 2012

« Depuis quelques décennies, le contrôle des frontières et de l’accès à la citoyenneté a été considérablement renforcé en Europe et ailleurs. Alors même que se poursuit et s’accélère un puissant processus de globalisation, les mobilités humaines sont pour partie entravées. Cet ouvrage propose d’interpréter, à la lumière des anciennes guerres de capture d’esclaves, les dispositifs antimigratoires et d’analyser l’émergence de la figure du « sans-papiers » ou du « clandestin » qui n’est en fait qu’un étranger privé de ses droits. Ce modèle permet de résoudre la double contradiction apparente, d’une part entre les besoins avérés de main-d’œuvre des pays occidentaux et ces politiques et, d’autre part, entre les fondements humanistes des démocraties et le recours à l’internement et à l’expulsion de civils. »

 (présentation éditeur)

www.editionsducroquant.org

http://atheles.org/editionsducroquant/kriticos/captures/index.html

Vient de paraître : Didier Fassin , « Policing Borders, Producing Boundaries. The Governmentality of Immigration in Dark Times »

Didier Fassin , « Policing Borders, Producing Boundaries. The Governmentality of Immigration in Dark Times » Annual Review of Anthropology, Vol. 40, 2011, pp. 213-226

Abstract : The governmentality of immigration has become a crucial issue of contemporary societies. Ironically, although globalization meant facilitated circulation of goods, it has also signified increased constraints on the mobility of men and women. This evolution has been characterized by the policing of physical borders and the production of racialized boundaries, primarily studied by the social sciences in North America and Western Europe. Anthropological studies highlight the renewed role of the nation-state to impose a surveillance apparatus of the frontiers and the territories, regimes of exception for the detention and deportation of illegal aliens, and a dramatic decline in the right to asylum, sometimes replaced by forms of discretionary humanitarianism. These logics are embodied in the everyday work of bureaucracies as well as in the experience of immigrants.

http://www.annualreviews.org/doi/abs/10.1146/annurev-anthro-081309-145847?journalCode=anthro

Crédit photo : IATA, www.IATA.org

Vincent Karle (textes), Guillaume Ribot (photos), OQTF, Obligation de quitter le territoire français (exposition et livre)

Vincent KARLE (textes), Guillaume RIBOT (photos), OQTF, Obligation de quitter le territoire français

 » OQTF : L’Obligation de quitter le territoire français est une mesure administrative d’« éloignement des étrangers » du droit français (art. L.511-1 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile). « Invitation à quitterla France» dans le délai d’un mois, elle devient ensuite une mesure d’expulsion.

« Sans-papiers » : étrangers réfugiés dans une illégalité trouble, noms étranges et termes administratifs indéchiffrables, voilà souvent tout ce que l’on sait d’eux. Présentés dans l’actualité en photos et en mots souvent trompeurs, ils cessent d’être des personnes pour devenir des clichés abstraits qui ne nous touchent plus.

En France, aujourd’hui, des gens comme la famille Ayari ont tourné le dos à leur passé pour venir chercher un avenir meilleur. Certains les accueillent pour leur apporter protection, soins, emploi, éducation… D’autres les traquent, les dénoncent, les égarent dans le labyrinthe de l’administration. Leur histoire est réduite à quelques mots incompréhensibles, une image artificielle, une identité confisquée.

En marge de l’action militante et du battage médiatique, nous portons un autre regard, à travers une exposition et un livre. En prenant le temps de les connaître et de partager leur vie, nous racontons l’histoire des Ayari et de toutes les personnes que nous avons rencontrées avec la parole qu’ils nous ont confiée et l’image qu’ils nous ont offerte. Sans artifices mais avec la volonté de se réapproprier le langage, le nôtre, le leur, pour ne pas que Tahar Ayari et les siens disparaissent dans l’indifférence et qu’on les oublie. »  (Vincent Karle & Guillaume Ribot)

UNE EXPO :

Vincent Karle (textes), Guillaume Ribot (photos), OQTF, Obligation de quitter le territoire français,

Du 15 juin au 15 octobre 2012

Musée dela Résistance et de la Déportationde l’Isère – Maison des Droits de l’Homme, 14, rue Hébert – 38000 Grenoble – 04 76 42 38 53 / http://www.resistance-en-isere.fr

En racontant l’histoire de la famille Ayari, une famille de sans-papiers immigrée en France, l’exposition OQTF invite à porter un regard original sur la réalité quotidienne de cette famille, intégrée dans la société française, dont la vie fut ébranlée par une récente mesure d’expulsion à leur encontre, une obligation de quitter le territoire français. Leur histoire constitue le fil rouge du parcours du visiteur, amenant à une prise de conscience plus large de la situation des sans-papiers en attente de régularisation.

L’exposition se découpe en six parties, qui sont autant d’étapes dans ce parcours aux côtés des sans-papiers. La scénographie, qui mêle intimement le texte et l’image, joue avec la lumière et les couleurs des différentes zones que traverse le visiteur, pour lui permettre d’appréhender, en se mettant à leur place autant que possible, les différents moments de la lutte de ces hommes, ces femmes et ces enfants, pour vivre en France.

DES MURS DE PAPIERS….
Reproduit avec l’aimable autorisation de Guillaume Ribot

http://www.guillaumeribot.com/fr

*

*

UN LIVRE :

Vincent Karle, Guillaume Ribot, OQTF : obligation de quitter le territoire français, Le Bec En L’air, 2012

« Sans-papiers » : une image de familles réfugiées dans une illégalité trouble, des noms aux consonances étrangères, des abréviations administratives incompréhensibles. Immigrés, clandestins ou sans-papiers, ils sont les paradoxes d’une réalité millénaire devenue depuis peu un phénomène de société et un enjeu politique à l’échelle de l’Europe. Ils cessent d’être des hommes, des femmes, des enfants, pour devenir des abstractions. Loin du sensationnel, ce livre est le fruit d’une enquête approfondie . Il donne à voir la réalité absurde et souvent angoissante d’un quotidien sans papiers, avec la volonté de se réapproprier un langage digne pour éviter que Tahar, Mouna ou Elvira ne deviennent des statistiques qui s’estompent dans l’indifférence.        (présentation éditeur)

http://www.becair.com/fiche.php?theme=16&id=110

Vient de paraître : Jeff Biggers, State Out of the Union. Arizona and the Final Showdown Over the American Dream

Jeff Biggers, State Out of the Union. Arizona and the Final Showdown Over the American Dream, Nation Books, 2012

« In a riveting account of how one of the most radical Tea Party factions took control of a state legislature and manufactured an immigration crisis to ram through its extremist agenda, award-winning journalist and cultural historian Jeff Biggers chronicles how Arizona and its growing bevy of nationally lampooned politicians have not only dislodged Sarah Palin as the darling of Fox News and the brunt of jokes on late night TV shows, but set in motion one of the most alarming challenges to federal authority in recent history. As the bellwether of rebellion, with its once ridiculed actions turning into blueprints for legislatures from Alaska to Alabama, STATE OUT OF THE UNION chronicles how the Arizonification of America has turned the 48th state into ground zero in a burgeoning national clash over a historic demographic shift taking place across the country with the rise of a newly empowered Latino electorate.

Opening a new window into the complex history of American immigration conflicts, Biggers expertly shows that to understand the Arizonification of America, it is essential first to understand the history ofArizona.

Biggers draws on the contradictions, myths and facts of the state’s century and a half of conflict over labor and civil rights, and cyclical upheavals over immigration rights, dating back to the national battle over Arizona’s territorial role in the Civil War, its contentious entry into statehood and its progressive constitution, to place Arizona’s colliding cultural histories into a backdrop for a greater American story playing out in the nation’s famed frontier state.

With an insider’s account of the emerging new civil rights movement that is reframing the national debate over immigration, STATE OUT OF THE UNION captures the extraordinary voices in a modern-day David vs. Goliath story: After the signing of Arizona’s saber-rattling SB 1070 « papers please » law erupts into a national brawl over immigration issues, a new generation of social media savvy young Latino activists, retiring baby boomers and their moderate allies lead a courageous movement to reclaim the state from nativist extremists, take down the self-proclaimed architect of SB 1070 in a historic recall election, and defend Tucson’s acclaimed Ethnic Studies Program from censorship. » (editor summary)

http://www.jeffrbiggers.com/books/state-out-of-the-union/