Archives de catégorie : Actualités

Radicalisation des frontières et promotion de la diversité : Les figures d’un paradoxe

Vient de paraître :

La période actuelle est marquée par la simultanéité et la jonction dans les discours et les politiques publics entre, d’une part, la valorisation de la « diversité » et de la « mixité » et, d’autre part, la stigmatisation de l’Autre, notamment incarné dans la figure du migrant et de l’exilé. Ce sont les lignes de cette articulation paradoxale ainsi que les ambiguïtés de ses usages politiques, dans leurs formes historiques et actuelles, que nous souhaitons interroger ici à partir de communications portant sur la construction sociale et politique et sur la structure des discours et des pratiques concernant les discriminations et leur requalification récente en France en « ouverture à la diversité » et, simultanément, le durcissement des frontières tant politiques que sociales et symboliques à l’œuvre dans les sociétés européennes, et dans la société française en particulier.

Radicalisation des frontières et promotion de la diversité : Les figures d’un paradoxe / sous la direction de Marc Bernardot & Milena Doytcheva, Revue Asylon(s), n° 8, juillet 2010.

Quartiers sécurisés, un nouveau défi pour la ville?

Vient de paraître :

Les quartiers fermés et sécurisés se multiplient dans les villes françaises, mais pas seulement, car le phénomène est planétaire. Ces logiques de fermeture, de filtrage et de contrôle des accès sont devenues très présentes dans l’habitat. Elles sont désormais pleinement intégrées par les promoteurs qui conçoivent les nouveaux espaces résidentiels, tandis que les complexes d »habitat plus anciens ont aussi tendance à se fermer. Cette conception sécuritaire du territoire n’est pas réservée à l’habitat mais imprègne également les espaces dévolus aux activités économiques ou récréatives, comme l’illustrent les centres commerciaux.

L’ouvrage interroge cette réalité en France. Quelle est l’ampleur prise par le développement des quartiers et des ensembles résidentiels fermés et sécurisés ? Quelles représentations avons-nous du phénomène ? Les acteurs qui fabriquent la ville, à savoir les promoteurs et les élus ou techniciens en charge de l’urbanisme ou de l’habitat, mais aussi ceux qui l’habitent, c’est-à-dire les résidents, sont ainsi interrogés et nous livrent des clés de compréhension du phénomène.

Quartiers sécurisés, un nouveau défi pour la ville ?  /  Gérald Billard, Jacques Chevalier, François Madoré et Fanny Vuillant, Les Carnets de l’info, 2011

Le couloir des exilés : Être étranger dans un monde commun / Michel Agier

Vient de paraître :

Un conflit est ouvert à propos de la liberté de circuler et de la possibilité pour chacun de trouver une place dans un monde commun.
Arrêtées par les murs et les législations protectionnistes des États-nations, des millions de personnes ne trouvent plus le lieu d’arrivée de leur voyage, et n’ont pas non plus d’autre ailleurs où aller pour se protéger, se reconstruire, revivre. Dans cet exil intérieur, de nouveaux lieux, « hétérotopiques », apparaissent, se développent et se fixent, et avec eux une nouvelle conception de l’étranger, celle de l’indésirable au monde. La frontière, le camp, la jungle ou le ghetto dessinent cette nouvelle topographie de l’étranger : un couloir des exilés se forme, où règnent l’exception, l’exclusion et l’extraterritorialité, mais où parfois des transformations sociales ont lieu, où la marge devient refuge, à nouveau habitable et même vivable. Sur le chaos du présent s’inventent des mondes à venir…
Face aux politiques de la peur et de l’enfermement, l’anthropologue Michel Agier défend une cosmopolitique de l’hospitalité, seule à même de fonder une « anthropologie-monde », qu’il conçoit comme une pensée des rencontres et des reconnaissances de l’autre, « avec le monde commun en tête ».
Michel Agier, est anthropologue, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales et membre de l’Institut de recherche pour le développement.
Il mène depuis dix ans des enquêtes sur les réfugiés et migrants dans le monde (Gérer les indésirables. Des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire, Flammarion, 2008).
De 2004 à 2009, il a coordonné Asiles, un vaste programme de recherches sur les réfugiés,
sinistrés et clandestins dans le monde.

Le couloir des exilés : Être étranger dans un monde commun / Michel Agier, Éditions du Croquant, 2011.

Call for Paper « Border Regions in Transition » (BRIT)

CALL FOR PAPERS

Border Regions in Transition (BRIT) XI Conference

Geneva and Grenoble, 6-9 September 2011

Paper session: “Debordering/rebordering in cross-border metropolitan regions”

 Organizers

Christophe Sohn and Olivier Walther, Centre for Population, Poverty and Public Policy Studies, Luxembourg and Jen Nelles, University of Toronto, Canada

Concept and objectives

New perspectives have arisen regarding the emergence of cross-border city-regions and their processes of integration following the relativization of the role of the state in economic and social regulation and the exercise of political power. The development of functional urban systems is no longer limited by national borders but rather increasingly concerns multiple jurisdictions and some border regions have changed from being areas disadvantaged by their peripheral location to being areas of potential prosperity. For border cities, the opening of state borders constitutes an opportunity for economic and cultural development and political rescaling.

The dismantling of certain controls and filtering measures goes also along with the permanence – or reproduction – of barriers in other domains. This process of debordering/rebordering results in a decoupling of the functions assigned to the border and their reorganization on other places, other scales and in other ways.

As new sites of globalisation, cross-border metropolitan regions appear as privileged case studies for the analysis of the current transformations of borders. In the session we wish to explore the following topics:

–         The relations between economic integration and governance

–         The interplay of global, regional and local scales for the cross-border integration processes

–         Debordering/rebordering in cross-border cooperation projects

–         Managing cross-border metropolitan issues: i.e. environmental management, migration, security, cultural events and institutions, labor markets or public transportation

–         Governance networks in cross-border metropolitan regions

–         Managing cross-border mobility

–         Cross-border integration and securitization

–         The development of metropolitan regions that cross state/provincial borders

Joining the session

Both conceptual and empirical papers are welcome. We look forward to receiving proposals that focus on different regions and contexts and make use of different approaches. Interested participants should send a one-page abstract of their proposed paper together with a brief bio or CV to Christophe Sohn (christophe.sohn@ceps.lu), Olivier Walther (olivier.walther@ceps.lu) and Jen Nelles (jen.nelles@utoronto.ca) no later than March 10 2011.

For more information on the next BRIT Conference organized both by the University of Geneva and the University Joseph Fourier of Grenoble, please visit this website: http://www.pacte.cnrs.fr/spip.php?article2543.

r Olivier Walther

Department of Geography

Centre for Population, Poverty and Public Policy Studies

PO. Box 48 L-4501 Differdange

Luxembourg

(+352) 58.58.55.317

http://metrolux.ceps.lu

Call for paper « Comparative Border Studies »

Call for papers « Comparative Border Studies »

Special Issue of Comparative American Studies on “Comparative Border Studies”

This special issue is devoted to the comparative study of global border regions. Since the emergence of border studies in the 1950s and 1960s, geographers, economists, anthropologists, and social and political scientists have examined a variety of national boundaries worldwide, sometimes in a comparative fashion. The more recent humanities focus on the U.S.-Mexico border that originated in Chicana/o studies has helped transform U.S. American Studies into a transnational discipline through an emphasis on issues of citizenship, region, and migration. But the exclusive attention to the U.S. boundary with Mexico in U.S. American studies has elevated this site to a position of undeserved uniqueness, which threatens to replicate the very notion of U.S. exceptionalism that an interest in the border between the United States and Mexico was meant to overcome.

This special issue encourages the comparative examination of national borders located in or across the continents of Africa, the Americas, Asia, Australia, and Europe. Especially welcome are contributions that examine national borders within theories of gender, ethnicity, citizenship, human rights, social justice, environmentalism, regionalization, migration, trafficking, enforcement, biopolitics, health and language policy, among others. While essays may address how a comparative framework enriches, challenges or modifies theories gained from the study of the U.S.-Mexico border, other approaches could also highlight the interrelationships among various border regions or explore international boundaries without reference to the U.S.-Mexico border.

Please send inquiries and abstracts to Claudia Sadowski-Smith at claudia.sadowski-smith@asu.edu. The deadline for completed 6000-word essays (using the Chicago Manual Citation Style) is May 31, 2011.