Samuel Berthet, Les flux contrariés du Bengale. Réflexions sur la frontière indo-bangladaise, laviedesidees.fr, 15/12/2017

« La frontière entre le Bangladesh et l’Inde impose une fracture artificielle à un espace culturellement homogène. Plongés dans l’illégalité, les nombreux migrants qui continuent de circuler entre les deux États s’exposent à des risques accrus d’exploitation et à une marginalisation croissante.

De l’extrémité orientale à l’extrémité occidentale du plateau himalayen, les cours d’eau du Delta du Bengale dessinent une immense arborescence d’axes de circulation fluviale ouverte à l’Asie du Sud-Est. Le Bengale unifié – le Bangladesh et l’État indien du Bengale occidental actuels – constitue le point nodal du Golfe septentrional du Bengale, un espace qui comprend aussi l’Arakan, le nord de la Birmanie, le sud-ouest de la Chine, les États du nord-est de l’Inde et le nord de l’Orissa. Les circulations qui l’animaient en firent un des espaces majeurs de la construction de l’économie mondiale.

Ignorant les circulations au sein de cet espace, le tracé de la frontière indo-bangladaise (cinquième plus grande frontière au monde, et également la plus fragmentée), génère des flux humains et porte à des dimensions structurelles l’immigration illégale.

Le processus de partition interne et externe de cet espace transforme en des lignes frontières rigides des zones limitrophes fluides et fluctuantes qui constituaient auparavant des aires de négociation et d’échanges. Confessionnelle et cadastrale, la frontière indo-bangladaise a été imposée au détriment de réseaux de sociabilité issus de circulations intenses et d’interdépendances complexes. La réflexion sur l’ambivalence entre la carte et le territoire y prend tout son sens.

Dans la migration bangladaise vers l’Inde, quelle est la part des circulations que la frontière suscite et de celles qui lui préexistaient ? Dans quel cadre inscrire les projets récents de corridors dans un espace, le Golfe du Bengale septentrional, où le Bangladesh, le Bengale et le nord-est de l’Inde occupent une place centrale. » (…)

http://www.laviedesidees.fr/Les-flux-contraries-du-Bengale.html#page

Illustration :  © Moheen Reeyad / Wikimedia Commons / "The Last House of Bangladesh, Sylhet (01)" / CC-BY-SA-4.0