Réfugiés : les vrais gagnants des élections grecques, irinnews.org, 26/01/2015

« Au-delà des questions de dette, d’austérité et de prestations sociales, le résultat de l’élection grecque devrait avoir une conséquence moins médiatisée, mais de grande portée : l’adoption d’une politique bien plus accueillante envers les migrants et les demandeurs d’asile.

 Le parti de gauche Syriza a battu à plates coutures le parti anti-immigration Nouvelle Démocratie lors du scrutin de dimanche dernier et a gagné 149 sièges sur les 300 que compte le Parlement. Il s’est engagé à ouvrir les frontières de la Grèce et à renforcer l’aide aux migrants qui se trouvent déjà dans le pays.

« Syriza s’oppose fermement à la diabolisation des immigrants et aux mesures antidémocratiques telles que les camps de concentration et les murs frontaliers », a dit à la suite du scrutin Vasiliki Katrivanou, responsable des politiques migratoires du parti.

« Nous allons prendre des mesures pour améliorer les zones qualifiées de ghettos en faveur de tous ceux qui y vivent : Grecs et immigrants », a-t-elle ajouté. « Nous considérons notre triomphe électoral comme une victoire pour tous les Grecs et tous les migrants. »

Matthaios Tsimitakis, journaliste et analyste politique grec, a dit qu’il s’attendait à un changement majeur dans la politique gouvernementale.

« Le gouvernement précédent se basait sur l’idéologie de droite qui dominait l’échiquier politique […] Syriza prend une autre direction. Les immigrants ne sont pas une menace pour la sécurité nationale, ce sont des victimes des guerres internationales. Ils doivent être intégrés pour devenir des membres productifs de la société plutôt qu’un fardeau. »

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), la Grèce compte actuellement près de 44 000 demandeurs d’asile et 3 500 réfugiés reconnus comme tels. D’après le Conseil grec des réfugiés, plus de 30 000 Syriens au total sont entrés en Grèce en 2014″    (…)

http://www.irinnews.org/fr/report/101051/

.

 Graffiti dans un camp de migrants, Grèce, 2014,  @Stephanos Mangriotis, cf. http://enigmur.hypotheses.org/4399 ; http://enigmur.hypotheses.org/2838

archéologie d'une frontière_stephanos mangriotis13