Je suis Charlie. Je suis Khaled, Kai Littmann, mediapart.fr, blog Eurojournalisme, 18/01/2015

khaledUn jeune demandeur d’asile érythréen a été assassiné à Dresde, le fief de la «Pegida» et des néonazis en Allemagne. La Police ferme d’abord les yeux, les habitants de la ville s’indignent.

 « La ville de Dresde mène un combat désespéré pour sauver sa réputation. La semaine dernière, un jeune demandeur d’asile a été poignardé à deux pas de chez lui – et à Dresde, dans la communauté des étrangers, la peur est palpable. Surtout lorsque l’on considère les «erreurs» et «omissions» de la Police de la ville.

 Khaled Idris Bahray avait 20 ans – et il pensait être arrivé dans un pays d’accueil où il serait, enfin, en sécurité. Mais à Dresde, il n’était pas en sécurité. Il y a été assassiné.

 En allant chercher des cigarettes, mardi dernier, il a été poignardé devant chez la maison où il partageait un appartement avec d’autre réfugiés attendant, comme lui, leur procédure d’asile. Seulement, dans ce quartier de Dresde, marqué par des HLMs typiques de la RDA, les tristement célèbres «Plattenbau», les réfugiés ne sont pas les bienvenus. Dans la cage d’escalier, comme le relatent d’autres réfugiés qui ont peur de se faire photographier ou de donner leur noms, des groupes de néonazis au crane rasé les agressent régulièrement, dessinent des croix gammées sur les portes et créent un climat de la peur. (…)

Samedi, de milliers de citoyens de Dresde se sont réunis, portant des roses blanches et des pancartes disant «Ich bin Khaled», faisant référence au célèbre «Ich bin Charlie», exprimant leur indignation face à ce meurtre que personne à Dresde interprète autrement qu’un crime de haine raciale »  (…)

http://blogs.mediapart.fr/edition/eurojournaliste/article/180115/

 Crédit photo : alice d25 / Wikimedia Commons / CC0 1.0, ibidem

dresde_balai

 Les contre-manifestants « nettoient » la rue après le passage des manifestations contre « l’islamisation de la société », Dresde, 2015

©Photo:/© Fabrizio Bensch / Reuters