Archives de catégorie : Migrants à la mer

De Lampedusa à Calais, le drame de l’Europe, Carine Fouteau, mediapart.fr, 04/10/2013

En vingt ans, près de 25 000 personnes sont mortes en Méditerranée en tentant de rejoindre l’Europe. Des voix s’élèvent de toutes parts pour dénoncer cette hécatombe. Mais quel crédit donner aux larmes des responsables politiques européens qui n’ont de cesse d’ériger des murs autour du vieux continent ? Les symboles se percutent : peu après le drame de Lampedusa, des policiers français sont intervenus à Calais pour expulser des exilés syriens, avant d’interrompre leur opération.

« Le port de Lampedusa transformé en morgue à ciel ouvert et la mer Méditerranée en cimetière migratoire. Combien de morts faudra-t-il pour que les pays de la rive nord de la Méditerranée prennent conscience de leur part de responsabilité dans les drames qui se succèdent à leurs portes ? 300 ? Davantage ?

 La réalité est pourtant déjà plus terrifiante : près de 25 000 corps ont sombré au cours des vingt dernières années dans cet espace maritime qui sépare l’Europe de l’Afrique et, au-delà, du reste du monde, selon les estimations de l’eurodéputée (EELV) Hélène Flautre, membre de la commission des Libertés civiles. Des dizaines de milliers de migrants en quête d’une vie meilleure, fuyant les guerres ou les persécutions y transitent chaque année, venus du Sahel ainsi que d’Afghanistan, d’Irak, du Bangladesh et plus récemment de Syrie.

Vingt-quatre heures après le naufrage au large de l’île italienne de Lampedusa du bateau parti de Misrata en Libye, avec à son bord entre 450 et 500 exilés originaires de la Corne de l’Afrique, les questions se bousculent. Les recherches ont repris en mer, vendredi 4 octobre dans la matinée, mais l’espoir de retrouver des rescapés a quasiment disparu. Seuls 151 passagers ont pu être sauvés. Les autres ont péri, à quelques centaines de mètres du rivage. Ce qui fait de cet événement l’un des plus meurtriers de la décennie.

Des cadavres alignés sur les quais de l’île puis rassemblés dans un hangar du petit aéroport, des hélicoptères qui rapatrient les blessés déshydratés dans les hôpitaux de Sicile, le décompte des enfants, des femmes enceintes, l’émotion de la maire Giusi Nicolini et celle du médecin de la clinique Pietro Bartolo, la réactivité des habitants : ces gestes en rappellent d’autres, gravés dans la mémoire de Lampedusa. L’histoire se répète. Jusqu’à quand ?  »   (…)

http://www.mediapart.fr/journal/france/041013/de-lampedusa-calais-le-drame-de-l-europe

logoMédiapart  Lire aussi

Mussie Zerai, l’ange gardien de ceux qui tentent de traverser la Méditerranée Par Carine Fouteau

 

 

Operation Boats4People

 

http://www.boats4people.org/index.php/fr/

 

« Cela fait plusieurs années que nombre d’organisations africaines et européennes interpellent en vain les gouvernements à propos des milliers de migrants qui chaque année meurent aux frontières de l’Union européenne. En Méditerranée, pour cette année 2011, le Haut-Commissariat aux réfugiés estime déjà à plus de 2 000 le nombre de noyades, alors même que sont présents dans la région non seulement les navires des garde-côtes et ceux des patrouilles de surveillance de Frontex, mais aussi les bâtiments militaires de la coalition engagée dans les opérations en Libye. Face à ces trop nombreux naufrages, au silence des pays d’Europe qui se ferment dans leur refus d’accueillir les réfugiés, face aux politiques répressives qui criminalisent de plus en plus les migrations vers l’Europe, nous souhaitons revendiquer une Méditerranée solidaire et nous en sommes arrivés à la conclusion qu’il était impératif de passer à l’action.

Quels sont les objectifs concrets de Boats4People ?

En organisant une flottille de la solidarité en Méditerranée, nous voulons :

– Dénoncer l’hécatombe qui a lieu actuellement dans les eaux entre Tunisie et Italie

– Exercer un droit de regard citoyen sur les zones maritimes dans lesquelles se produisent des naufrages et dans les centres où sont enfermés celles et ceux qui arrivent en Italie

– Diffuser de l’information sur ce qui se passe en Méditerranée (à la presse, aux parlementaires, aux marins…)

– Rappeler à tous les exigences du droit de la mer (Convention des nations unies sur le droit de la mer), ainsi que du droit d’asile (Convention de Genève sur les réfugiés)

– Récolter des témoignages afin d’alimenter des plaintes devant les instances internationales contre les acteurs en mer (gardes-frontières, Frontex, OTAN…) qui se rendraient coupables de non assistance à personne en danger ou de refoulement de demandeurs d’asile

– Renforcer la solidarité euro-africaine en terme de migrations et de défense des droits des migrants

Qui porte le projet « Boats4People » ?

Quelques dizaines d’organisations internationales et d’associations ou réseaux associatifs européens et africains se sont réunies autour du projet qu’elles ont baptisé « Boats4People » »

VOIR LA REVUE DE PRESSE :

Européenne  :  Rassegna stampa Boats4People stampa estera

Italienne :  Boats4People_rassegna_ITA finale

Carine Fouteau : La Méditerranée, cimetière migratoire, Médiapart, juillet 2012

 La journaliste CARINE FOUTEAU suit l’opération Boats4People avec une série d’articles dans Médiapart

« En 2011, selon les estimations du HCR, au moins 1 500 migrants ont péri lors de naufrages en traversant la Méditerranée. Dans le sillage de la révolution tunisienne et de la guerre en Libye, environ 50 000 personnes ont tenté ce passage. Au risque de leur vie car l’entrée dans l’Union européenne leur est impossible par ailleurs, en raison du durcissement généralisé des politiques d’immigration. En toile de fond de cette série (d’articles) : le projet Boat4People initié par de multiples associations africaines et européennes engagées en faveur des droits des étrangers et dont l’objet est d’alerter les opinions publiques et de dénoncer cette hécatombe aux portes de l’UE »

http://www.mediapart.fr/dossier/international/la-mediterranee-cimetiere-migratoire

Operation WatchTheMed

 WATCH the MED  Monitoring the maritime borders of the EU

 » WatchTheMed aims to increase accountability for the death of migrants and the violations of their rights at the maritime borders of the EU.

In order to do so, it monitors and maps in almost real-time reported cases of migrants in distress at sea, failures in legal obligations towards them and deaths. It inscribes these incidents within the complex political ecology of the Mediterranean, with a special focus on the Strait of Sicily.

WatchTheMed is a collaboration between the Forensic Oceanography research project at Goldsmiths College and Boats4People, a campaign led by an international coalition of NGOs aiming at bringing an end to the death of migrants at sea and foster solidarity between both sides of theMediterranean.

This map is a pilot project that started operating in July 2012. Help us monitor the maritime borders of the EU, submit a report here or send us an email at: obs@boats4people.org  »

http://www.watchthemed.net/