Archives de catégorie : Revue de presse

Walls prevent neighbourly relations / The Vancouver Sun (19/05/2011)

Border fences, used by totalitarian states during the Cold War to keep citizens in, are increasingly being erected by democracies to keep neighbours out, a barrier conference heard this week.

« For all time, the wall has been at the heart of international relations, » conference organizer and University of Quebec in Montreal researcher Elisabeth Vallet said at its opening.

 …..Lire la suite :

Barrières, murs et frontières – Des murs invisibles / Yvana Michelant, Le Devoir(18/05/2011)

Faisant fi de la tendance à la globalisation, des murs s’élèvent, sans cesse plus nombreux, pour fortifier des frontières. Le plus paradoxal est qu’ils délimitent également le territoire d’États démocratiques qui choisissent délibérément de s’emmurer: il suffit d’évoquer le mur qui sépare Israël des territoires palestiniens, la barrière de sécurité entre les États-Unis et le Mexique ou encore les clôtures enserrant Ceuta et Melilla, érigées pour contenir toute cette portion de l’Afrique qui cherche à rejoindre l’eldorado européen …. lire la suite

 

« Les murs transfrontaliers », Evelyne Ritaine, Tam-Tam, Radio Canada International (17/5/2011)

 

<p>Photo : E. Ritaine, 2011</p>

Évelyne Ritaine, « Les murs transfrontaliers », entretien dans l’émission Tam-Tam, Radio Canada International, 17 mai 2011 *

http://www.rcinet.ca/francais/emission/tam-tam-canada/accueil/date/17-05-2011/

* (deuxième heure, repère 31’32 »)

QUELLES SONT LES RAISONS QUI JUSTIFIENT LA CONSTRUCTION DE MURS TRANSFRONTALIERS ?

Dans les années récentes, les murs frontaliers ont proliféré. Pensons à celui entre le Mexique et les Etats-Unis, en Israël ou en Inde. L’Université du Québec à Montréal organise un colloque international pour réfléchir à divers aspects du mur, comme ses impacts environnementaux et sociaux, les stratégies de contournement et les impacts économiques.

Nous recevons Evelyne Ritaine qui a réfléchi à la question de la frontière entre les pays du sud et du nord de la Méditerranée. Son but : décoder l’histoire pour dénaturaliser la nécessité du blindage des frontières.

« Les démocraties emmurées », Evelyne Ritaine, Elisabeth Vallet, Le Devoir (17/01/2011)

Photo : Illustration: Christian Tiffet

L’annonce, en janvier 2011, par la Bulgarie et la Grèce de leur volonté d’ériger, l’une pour des raisons sanitaires, l’autre pour des motifs migratoires, un mur entre elles et la Turquie est le symbole d’un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur: il y a toujours plus de murs frontaliers dans un monde globalisé. Il est plus paradoxal encore qu’aujourd’hui, les États érigeant des murs, des blindages à leurs frontières, soient également des régimes démocratiques. En effet, les frontières blindées sont démocratiquement votées, elles sont populaires dans les opinions publiques, elles font l’objet d’investissements publics considérables. Comment comprendre cet étrange paradoxe de la production de politiques de repli par la démocratie?

… lire la suite

 

 

Les anges de la frontière mexicaine

Mexique-États-Unis, des anges dans le désert

Si plusieurs Américains considèrent l’immigration illégale comme un fléau, à la frontière de la Californie, l’association des Anges de la frontière tente de venir en aide aux clandestins prêts à risquer leur vie en quête du rêve américain.

La frontière qui sépare les États-Unis et le Mexique est à un tel point fortifiée qu’elle semble séparer deux pays en guerre. «Ces murs sont du type de ceux qu’utilisait le gouvernement pendant la guerre du Vietnam», a expliqué Enrique Morones qui a fondé les Anges de la frontière dans les années 1980.

Du golfe du Mexique à l’océan Pacifique, plus de 550 km de frontière sont ainsi clôturés. Ce mur vise à endiguer le flot d’immigrants clandestins, mais aussi à répondre à la pression des Américains vivant à la frontière mexicaine et qui sentent leur sécurité menacée… lire la suite