Archives de catégorie : Actualités

Appel à propositions : Incidents heuristiques. Aléas et rebondissements de l’enquête ethnographique, revue ethnographiques.org, oct. 2017

Date limite de soumission : 8 décembre 2017

(…) « Cette livraison d’ethnographiques.org entend revenir sur tous les incidents ou accidents qui peuvent se produire sur le terrain, avançant l’idée qu’ils sont parfois devenus explosifs mais sont aussi signifiants et très révélateurs de la transformation des sociétés. À partir d’exemples variés, relevant tout autant d’une anthropologie du proche que de terrains lointains, l’objectif du présent numéro est donc de pousser la réflexion sur les mésaventures ethnographiques sous toutes leurs formes – personnelles, éthiques, politiques, symboliques, méthodologiques, épistémologiques – et de voir dans quelle mesure elles constituent réellement des échecs, l’anthropologie pouvant bien souvent en tirer quelques enseignements sur les plans de la méthodologie, du recueil de données ou de la réflexion théorique. En d’autres termes, ce numéro d’ethnographiques.org n’appelle pas à des introspections individuelles sur la nature du travail de terrain – ce qui est en soi un champ entier de la discipline –, mais à des contributions réflexives sur différents types d’incidents productifs. Les auteurs sont donc invités à relater ce qui s’apparente à des expériences d’échecs, dans tous les contextes sociaux et nationaux, et à documenter la manière dont ces derniers peuvent faire avancer la réflexion anthropologique, c’est-à-dire permettre de mieux comprendre les cultures, les institutions et les sociétés contemporaines. »

La revue ethnographiques.org  encourage les auteurs à mobiliser du matériau multimédia et promeut de nouvelles formes d’écriture associant différents médias. Au besoin, des membres de notre comité de rédaction peuvent vous fournir une aide technique pour exploiter vos matériaux.

texte de l’appel à contributions : appel_incidents_heuristiques_pdf

Calendrier

– Les propositions de contributions (sous forme de résumés d’une page accompagnés d’une bibliographie indicative) sont attendues au plus tard pour le 8 décembre 2017. Elles doivent être envoyées, avec la mention « INCIDENTS HEURISTIQUES » comme objet du message, aux coordinateurs du numéro, Olivier Servais, Frédéric Laugrand et Florence Bouillon, et à la rédaction :

olivier.servais@uclouvain.be,

frederic.laugrand@ant.ulaval.ca,

florence.bouillon@gmail.com,

redaction@ethnographiques.org

Les auteurs sont priés de suivre les consignes (note aux auteurs) accessibles sur la page http://www.ethnographiques.org/Note-aux-auteurs.

– Un premier tri sera effectué sur la base de ces propositions. Une réponse sera donnée le 10 janvier 2018.

– Les articles devront être remis pour le 31 mai 2018. Ils seront relus par le comité de rédaction ainsi que par des évaluateurs externes. La version définitive devra être remise en avril 2019 pour une publication dans le numéro 39, à l’automne 2019.

http://www.ethnographiques.org/incidents-heuristiques-aleas-et-rebondissements-de-l-enquete-ethnographique

Daniel Howden, Central Mediterranean: European Priorities, Libyan Realities, newsdeeply.com, oct. 2017

(…) « Six months later, in April 2015, a succession of shipwrecks culminated in the largest single loss of life in the Mediterranean when a 90ft (27m) boat thought to be carrying nearly 900 people capsized, leaving only 28 survivors. The following month, the military operation EUNAVFOR Med was launched by the E.U., aimed explicitly at disrupting the “business model of human smuggling and trafficking networks.”

But while Triton and EUNAVFOR Med both conducted search and rescue, it was not their primary mission. Instead, privately funded charity boats stepped into the gap left by Mare Nostrum.

The first of a new generation of private search and rescue missions – the Migrant Offshore Aid Station (MOAS) – appeared in the Mediterranean in August 2014, founded by U.S. businessman Chris Catrambone and his Italian wife, Regina. Other groups soon joined the effort. Some, like Malta-based MOAS, were avowedly nonpolitical, while others, such as the German outfit Sea Watch, openly sought to shame E.U. member states into relaunching a dedicated state-level SAR mission.

The NGO boats and crews were not similarly equipped or trained. Some, like Medecins Sans Frontieres (MSF) and Save the Children, operated from larger vessels that could transport the refugees and migrants they rescued to Italy. Others, like the German activists of Sea Eye and Jugend Rettet, had no capacity to transfer those rescued to a safe port. Instead they would stabilize migrant boats where possible, use their own rigs as temporary life boats or get life jackets to those in the water, and call the Maritime Rescue Coordination Centre (MRCC) in Rome. »  (…)

Daniel Howden is a senior editor at Refugees Deeply. A contributor to the Economist and the Guardian, he was previously the Africa correspondent and deputy foreign editor at the Independent.

http://issues.newsdeeply.com/central-mediterranean-european-priorities-libyan-realities?

 This issue is freely
available as both a PDF
& eBook download.

Get the PDF  ePUB

Méditation sur les chiffres de l’accueil en Europe, 2017

Sous la pression, Merkel accepte de limiter le nombre de réfugiés en Allemagne

La chancelière a accepté pour la première fois un objectif de plafonnement annuel du nombre de réfugiés acceptés

(200 000 par an, après plus d’un million accueillis en 2015-2016)

http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/10/09/merkel-accepte-de-limiter-le-nombre-de-refugies-en-allemagne_5198034_3214.html#VjL4jFfw5eE8eTJ4.99

————–

Macron s’engage à accueillir 10 000 réfugiés d’ici à 2019

Le président de la République a précisé que, parmi eux, 3 000 personnes seraient issues des « missions de protection avancées » de l’Ofpra au Niger et au Tchad

(en 2016 la France s’était déjà engagée (dans le cadre du programme européen de réinstallation) à en réinstaller 10 375, seuls 2 800 l’ont été).

http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/10/09/macron-s-engage-a-accueillir-10-000-refugies-d-ici-a-2019_5198565_1654200.html#8OoLbCVYmVUCjyiR.99

10 000 places pour les réfugiés « réinstallés », une vieille promesse, Maryline Baumard

Emmanuel Macron a annoncé cette semaine que la France accueillerait 10 000 réfugiés. Un engagement déjà pris en 2015 par son prédécesseur.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/10/11/10-000-places-pour-les-refugies-reinstalles-une-vieille-promesse_5199322_3224.html#rIM3ceEwiSc83PFP.99

————-

« Relocalisation » des migrants en Europe : quels pays ont tenu leurs engagements ?, Anne-Aël Durand

Le programme de l’Union européenne, qui s’achève le 26 septembre 2017, n’a permis de répartir que 28 % du quota prévu de demandeurs d’asile.

(…) « Ce système de quotas migratoires a démontré les limites de la solidarité européenne :

Trois pays d’Europe centrale et orientale, la Hongrie, la Pologne et la République tchèque ont été visés, en juillet, par des procédures d’infraction pour avoir refusé d’accueillir des migrants dans le cadre de la relocalisation.

L’Autriche est également très loin de l’objectif ;

La France, comme l’Allemagne, l’Irlande et la Suisse, qui ont le plus grand nombre de dossiers en attente, ont été priés, en septembre, « d’accélérer urgemment les transferts » ;

Malte, la Lettonie, la Norvège et la Finlande ont, eux, rempli leurs engagements. » (…)

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/09/26/migrants-relocalises-en-europe-quels-pays-ont-tenu-leurs-engagements_5191777_4355770.html#WgDmcHoJDHoOLa1S.99


illustration@Apolline Iris De Luca, avec son autorisation, https://apollineiris.tumblr.com/

 

Said Saddiki, World of Walls: The Structure, Roles and Effectiveness of Separation Barriers. Cambridge, UK: Open Book Publishers, 2017

 « We’re going to build a wall.”

« Borders have been drawn since the beginning of time, but in recent years artificial barriers have become increasingly significant to the political conversation across the world. Donald Trump was elected President of the United States while promising to build a wall on the Mexico border, and in Europe, the international movements of migrants and refugees have sparked fierce discussion about whether and how countries should restrict access to their territory by erecting physical barriers. Virtual walls are also built and crushed at increasing speed. In the post-9/11 era there is a greater danger from so-called « transnational non-state actors”, and computer hacking and cyberterrorism threaten to overwhelm our technological barriers.

In this timely and original book, Said Saddiki scrutinises the physical and virtual walls located in four continents, including Israel, India, the southern EU border, Morocco, and the proposed border wall between Mexico and the US. Saddiki’s detailed analysis explores the tensions between the rise of globalisation, which some have argued will lead to a « borderless world” and « the end of the nation-state”, and the rapid development in recent decades of border control systems.

Saddiki examines both regular and irregular cross-border activities, including the flow of people, goods, ideas, drugs, weapons, capital, and information, and explores the disparities that are reflected by barriers to such activities. He considers the consequences of the construction of physical and virtual walls, including their impact on international relations and the rise of the multi-billion dollar security market.

World of Walls: The Structure, Roles and Effectiveness of Separation Barriers is important reading for all those interested in the topics of immigration, border security, international relations, and policy. » (ed.)

Contents

Introduction

  1. Israel and the Fencing Policy
  2. Border Fencing in India
  3. The Fences of Ceuta and Melilla
  4. The U.S.-Mexico Border Wall
  5. The Wall of Western Sahara

Conclusions

Bibliography

Index

https://doi.org/10.11647/OBP.0121

Alexandra Novosseloff, Des ponts entre les hommes, Paris, Editions CNRS, 2017

 

« Le pont, en tant que construction permettant de franchir un obstacle, symbolise l’ouverture. Il incarne le lien, la cordialité et la fraternité, là où le mur représente la fermeture, l’isolement et le repli sur soi.

Le pont, en tant que construction permettant de franchir un obstacle, symbolise l’ouverture. Il incarne le lien, la cordialité et la fraternité, là où le mur représente la fermeture, l’isolement et le repli sur soi. Mais si le pont est destiné à être un lieu de passage, il ne se révèle pourtant pas toujours un trait d’union entre les hommes.

 Cet ouvrage s’intéresse à neuf ponts situés dans des zones de post-conflit ou de crise et franchissant des  » frontières  » (Moldavie-Transnistrie, Chine-Corée du Nord, Géorgie-Abkhazie, Palestine-Israël, Grèce-Turquie, etc.), dont l’étude est nourrie de retours historiques, d’observations de terrains, et d’interviews de riverains. Quelle est la place des ponts dans les zones de crise et dans les processus de paix, et leur impact sur la vie quotidienne des populations qui les empruntent ? Sont-ils véritablement des liens ou renforcent-ils au contraire la séparation déjà existante ? Alors qu’ils figurent souvent parmi les premières cibles d’un conflit, leur reconstruction est-elle perçue par les populations comme un véritable facteur de réconciliation ? Autrement dit, les ponts parviennent-ils véritablement à réunir des populations qui ont été divisées ?

À la fois lieux de migrations et points de contrôle, le pont à la fois sépare et unit. C’est cette dialectique fragile et mouvante, marquée souvent d’arbitraire qu’Alexandra Novosseloff aborde avec rigueur et engagement afin que les situations géopolitiques humainement inacceptables ne tombent pas dans l’indifférence diplomatique du statu quo. »  (présentation éditeur)

voir la page Fb :

 https://www.facebook.com/Des-ponts-entre-les-hommes-Bridges-between-People-172210523187652/?ref=bookmarks



 illustrations @Novosseloff A.