Gustav Hofer, Joyeuse non mixité à la plage du Pedocin, info.arte.tv, 29/07/2017

Pour l’été, le mur le plus improbable et le plus joyeux…

 

« C’est une plage qui pourrait ressembler à toute les autres, sauf qu’un détail saute aux yeux dès qu’on arrive aux abords de cette bande de sable qui borde la ville de Trieste en Italie : les hommes sont d’un côté, les femmes de l’autre. Une tradition unique en Europe, et ce depuis la fin du 19ème siècle. »

http://info.arte.tv/fr/joyeuse-non-mixite-la-plage-du-pedocin

L’Ultima Spiaggia
L’Ultima Spiaggia Bande-annonce VO

(…) « Quand un Italien et un Grec font un film sur la dernière plage…


«En 2013, je pensais que ce mur était certainement le dernier en Europe. La situation était alors complètement différente, poursuit Thanos Anastopoulos. On parlait alors d’une Europe unie, où les frontières étaient ouvertes, où les droits de l’Homme étaient respectés… Le mur de la plage de Pedocin n’était alors qu’un signe du passé. Et pendant que nous tournions, s’est produit ce à quoi nous assistons: l’arrivée massive de réfugiés syriens en Europe du fait de la guerre».

«Nous ne voulions pas faire un film qui évoque de façon explicite la question des migrants d’autant que la crise n’avait pas cette ampleur et que notre intérêt pour Pedocin s’inscrit dans un tout autre cadre. Cependant, nous ne pouvions iignorer l’actualité». D’autant que les pays d’origine des réalisateurs, la Grèce et l’Italie, sont aux premières loges en matière d’accueil des migrants. La Dernière plage, au regard des drames humains dont la Méditerranée est le théâtre, est un titre plus qu’évocateur.

«« L’ultima spiaggia » est une expression italienne qui signifie « la dernière chance », « la dernière option », confie Thanos Anastopoulos. Elle est inspirée du film américain « On the Beach » (1959) de Stanley Kramer, réalisé pendant la Guerre froide, avec Gregory Peck et Ava Gardner. C’est l’histoire d’un sous-marin qui se dirige vers l’Australie, seul refuge, après une guerre nucléaire. La traduction italienne du titre en italien est  « La Dernière plage »». 

«C’est incroyable. Nous pensions que c’était le dernier mur et voilà que d’autres se construisaient autour de celui-là. A un certain moment, c’était très proche, avec les fermetures des frontières croate, slovène… La Slovénie se trouve à dix minutes de la plage du Pedocin qui n’est, elle, pas un passage pour les migrants car ils veulent directement arriver en Autriche ou en Allemagne. Mais les Triestins sont conscients de ce qui se passe autour d’eux, comme ils l’ont été au moment de la guerre en ex-Yougoslavie. Pendant la guerre froide, Trieste se trouvait à la frontière entre le bloc de l’Ouest et celui de l’Est.» »  (…)

Falila Gbadamassi , Italie: Pedocin, «La Dernière plage» où hommes et femmes sont séparés par un mur, geopolis, 18/06/2016

http://geopolis.francetvinfo.fr/italie-pedocin-la-derniere-plage-ou-hommes-et-femmes-sont-separes-par-un-mur-108407

Film : L’ultima spiaggia

De Thanos Anastopoulos, Davide Del Degan

Date de sortie : 23 novembre 2016 (1h 58min)

Avec acteurs inconnus

Genre : Documentaire

Nationalités : italien, grec, français