Evelyne Ritaine, Migrants morts, des fantômes en Méditerranée, Bulletin Rhizome n°64 (en ligne) , Ces morts qui existent, juin 2017

  » (…) Une invisibilité radicale

Longtemps les naufrages de bateaux chargés de migrants se sont succédé dans l’indifférence. Depuis la fin des années 90 s’en déroule la litanie, opinion et médias ne s’émeuvent qu’un instant, les migrants disparus sombrent dans les statistiques. Sur cette frontière sont tolérées des pertes humaines dans une forme de  » nécropolitique » : on y pratique une politique du laisser mourir. Les migrants disparus en mer sont dans les limbes du politique. Exilés de leur communauté d’origine, ils n’y existent plus : souvent le retour y est impossible, souvent ils ont « brûlé » leur identité (sens du terme harraga en arabe classique : « ceux qui brûlent » les frontières, leurs documents officiels, leur identité). Leur tentative de passage est clandestine, et donc leurs traces souvent indétectables : leur mort elle-même ne sera que peu traçable. Jamais arrivés en Europe, ils sont devenus des unpersons, des personnes qui n’existent pas et n’ont jamais existé : « une généralité indifférenciée ». Cette invisibilité radicale est une injustice fondamentale car, pour reprendre les mots de Judith Butler : « si une vie ne peut être pleurée, elle n’est pas tout à fait une vie ; elle n’a pas valeur de vie et ne mérite pas qu’on la remarque »  (…) »

http://www.ch-le-vinatier.fr/orspere-samdarra/rhizome/bulletin-rhizome-n64-ces-morts-qui-existent-790.html

Republié en juin 2017 dans La Boussole, magazine interne de Médecins du monde :

http://laboussole.medecinsdumonde.org/?p=19960

Sur le même thème, voir :

* Évelyne Ritaine, « Quand les morts de Lampedusa entrent en politique : damnatio memoriæ », EFFETS-FRONTIERES EN MEDITERRANEE : CONTROLES ET VIOLENCES, Cultures & Conflits, 99-100, 2015, (en ligne), https://www.cairn.info/revue-cultures-et-conflits.htm

* Dossier/ I morti del Mediterraneo, Intrasformazione, 2016, 5 (1), 101–112, (en ligne) http://www.intrasformazione.com/index.php/intrasformazione/issue/view/9/showToc