Erri De Luca et les « pêcheurs d’hommes » en Méditerranée; lemonde.fr, 11/05/2017

Au printemps, l’écrivain italien a passé deux semaines à bord du « Prudence », le nouveau navire de sauvetage affrété par Médecins sans frontières. Il raconte.

(…) « Il y a vingt ans que des radeaux à moteur voyagent sur la Méditerranée sans aucun ­secours. Maintenant qu’il existe enfin une communauté internationale d’intervention rapide en mer, ce serait de sa faute si les ­bateaux pneumatiques partent. C’est comme si l’on disait que les maladies existent à cause des médicaments.

Si les dauphins venaient en aide aux disparus en mer, ces écervelés les accuseraient de complicité avec les trafiquants. En réalité, ils accusent les sauveteurs d’interrompre le déroulement normal du naufrage.

Pourtant, nous sommes et devons rester des contemporains acharnés de la plus longue et massive noyade en mer de l’histoire humaine » (…)

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/05/11/erri-de-luca-et-les-pecheurs-d-hommes-en-mediterranee_5126420_3232.html#oeYVVyF6r8gUyf4e.99

Lire : Erri De Luca : Aller simple (éd. bilingue), Paris, Gallimard, 2012.

photo @ S. Bonnefille, Lampedusa,2015, programme Médimurs.
Mimmo Paladino,Porta di Lampedusa, Porta d'Europa,  2008